Neutralité axiologique ou engagement éthique : de la responsabilité de l’analyste de l’argumentation dans le discours

Autori

  • Roselyne Koren

DOI:

https://doi.org/10.15167/1824-7482/pbfrm2021.2.2060

Parole chiave:

Engagement du chercheur, responsabilité énonciative, jugement de valeur cognitif, analogie fallacieuse, apartheid

Abstract

Résumé en français

De nombreux chercheurs en sciences du langage en France considèrent la neutralité axiologique comme l’un des fondements essentiels de la recherche épistémique. Elle seule garantirait la scientificité de leurs travaux et serait même la raison d’être fondamentale de tout savoir scientifique. Ce choix est parfaitement légitime ; on l’oppose alors à celui d’un engagement idéologique militant. Le chercheur devrait s’en tenir à la fonction d’observateur et ne surtout pas franchir la frontière le séparant des auteurs de ses corpus. Il existe pourtant une troisième option : celle d’un engagement éthique. L’auteure tente de le définir et de le pratiquer depuis de nombreuses années. Il ne devient nécessaire et pertinent, à ses yeux, que lorsque l’analyste de l’argumentation dans le discours se trouve confronté à des corpus idéologiques fallacieux ou à des discours de haine ne se souciant pas des conséquences iniques ou mortifères éventuelles de leurs actes de langage. Je démontrerai qu’il est possible, grâce à la garantie d’un savoir établi en linguistique, en analyse du discours et en rhétorique argumentative, de pratiquer une résistance épistémique responsable dont la cible est l’intégrité et la responsabilité énonciative de l’auteur du corpus analysé. Cette approche sera illustrée par l’analyse critique d’une tribune emblématique, publiée dans Libération (27.07.2021) et signée par « plus de mille artistes, intellectuels et universitaires de plus de 45 pays ».

Riferimenti bibliografici

BENVENISTE É., Problèmes de linguistique générale, Paris, Gallimard, t.1, 1966.

BOLTANSKI L., La Souffrance à distance, Paris, Gallimard, 2007 [1993].

DOURY M., « L’évaluation des arguments dans les discours ordinaires. Le cas de l’accusation d’amalgame », Langage et société, n. 105, 2003, pp. 9-37.

DOURY M., « Positionnement descriptif, positionnement normatif, positionnement militant », Argumentation et Analyse du discours [En ligne], 11 | 2013, Online since 15 October 2013, URL: http://journals.openedition.org/aad/1540; DOI: https://doi.org/10.4000/aad.1540.

DUCROT O., Dire et ne pas dire. Principes de sémantique linguistique, Paris, Minuit, 1984.

KERBRAT-ORECCHIONI C., « Argumentation et mauvaise foi », in L’Argumentation (collectif), Lyon, Presses universitaires de Lyon, 1981, pp. 41-63.

KOREN R., Les enjeux éthiques de l’écriture de presse et la mise en mots du Terrorisme, L’Harmattan, Paris, 1996.

KOREN R., « La Nouvelle Rhétorique, “techniqueˮet/ou “éthique du discoursˮ : le cas de l’engagement du chercheur », in R. KOREN et R. AMOSSY (éds.), Après Perelman : Quelles politiques pour les nouvelles rhétoriques ? L’argumentation dans les sciences du langage, Paris, L’Harmattan, 2002, pp. 197-228.

KOREN R., « L’engagement de l’Un dans le regard de l’Autre. Le point de vue d’une linguiste », in Questions de communication, n. 4, 2003, pp. 271-277.

KOREN R., « La responsabilité des Uns dans le regard des Autres : l’effacement énonciatif au prisme de la prise de position argumentative », Semen, n. 22, 2006, pp. 93-108.

KOREN R., « Quels risques pour quelles prises de position normatives ? », Questions de communication, n. 9, 2006a, pp. 195-205.

KOREN R., « “Éthique de convictionˮ et/ou “Éthique de responsabilitéˮ : Tenants et aboutissants du concept de responsabilité collective dans le discours de trois quotidiens nationaux français », Questions de communication, n. 13, 2008, pp. 25-45.

KOREN R., « Langage et justification implicite de la violence : le cas de l’“amalgameˮ, in L. Aubry et B. Turpin (éds.), Victor Klemperer Repenser le langage totalitaire, Paris, Presses du CNRS, 2012, pp. 93-105.

KOREN R., « Ni normatif ni militant : le cas de l’engagement éthique du chercheur », Argumentation et analyse du discours, [En Ligne], 11│2013, mis en ligne le 20 octobre 2013, URL : http://aad.revues,org/1572 et http://journals.openedition.org/aad/1571 ; DOI : https://doi.org/10.4000/aad.1571

KOREN R., Rhétorique et Éthique Du jugement de valeur, Paris, Classiques Garnier, 2019.

KOREN R., « Existe-t-il une éthique du discours indigné ? Ou quand un “compagnon de combatˮ juge son semblable », in Anne Régent-Susini et Yana Grinshpun (éds.), Paris, Presses Sorbonne Nouvelle, 2022, pp. 147-167.

PERELMAN Ch., et L. OLBRECHTS-TYTECA, Traité de l’argumentation. La nouvelle rhétorique, Bruxelles, Éditions de l’université de Bruxelles, 1983 (IVe édition).

PERELMAN Ch., Rhétoriques, Bruxelles, Éditions de l’université de Bruxelles, 1989.

PLANTIN Ch., « Analyse et critique du discours argumentatif », in R. KOREN et R. AMOSSY (éds.), Après Perelman : Quelles politiques pour les nouvelles rhétoriques ? L’argumentation dans les sciences du langage, Paris, L’Harmattan, 2002, pp. 229-263.

PLANTIN CH., Dictionnaire de l’argumentation Une introduction aux études d’argumentation, Lyon, ENS Éditions, 2016.

Pubblicato

2022-09-19 — Aggiornato il 2022-09-19

Versioni