Publier et diffuser les nouvelles formes de l’écriture scientifique : un point de vue d’éditeur public

Autori

  • Damien de Blic

DOI:

https://doi.org/10.15167/1824-7482/pbfrm2021.2.2061

Parole chiave:

Édition / Presses universitaires / Sciences humaines et sociales / Science ouverte / Recherche-création

Abstract

Depuis quelques années, les maisons d'édition scientifique publiques reçoivent des propositions de publication de textes qui relèvent de nouvelles formes d'écriture de la recherche : fictions documentées, manuscrits de recherche-création, restitutions littéraires d'enquêtes sociologiques, etc. Plusieurs éditeurs ont répondu positivement, non seulement en accueillant ces manuscrits dans leurs collections existantes, mais aussi en leur créant des espaces éditoriaux dédiés.  Dans cet article, nous proposons d'aborder ce phénomène à partir de l'expérience des Presses Universitaires de Vincennes, dont l'offre éditoriale a été clairement redéfinie ces derniers mois sous l'effet de ces ouvrages innovants. Nous verrons comment ces nouveaux formats ont pu remettre en cause le circuit éditorial existant (à commencer par l'évaluation des textes), jusqu'à interroger la mission même de l'édition scientifique ou universitaire. Nous montrerons ensuite comment l'intégration de ces formats est en fait parfaitement justifiée du point de vue d'une mission de transmission des connaissances, et correspond même à une conception exigeante d'une science ouverte, en rouvrant les possibilités de rencontre entre le monde de la recherche et la société. 

Pubblicato

2022-09-19 — Aggiornato il 2022-09-19

Versioni